29.07.2020

Test Covid 19 pour les membres du personnel de la police intégrée

Test Covid 19 pour les membres du personnel de la police intégrée

A l’occasion du CSC d’aujourd’hui, la stratégie de testing pour le personnel de la police intégrée a été l’objet d’un long débat vu ce qui risque de se développer à l’image de la zone de police de Charleroi.

La question du testing (généralisé et donc obligatoire) a été posée à la Taskforce de la GPI en mai 2020 déjà et la réponse s’appuie sur la définition de trois groupes cible :

  • Les membres du personnel qui développent des symptômes Covid-19 ;
  • Les membres du personnel qui sont malades à la maison sans avoir été l’objet d’un test, mais qui souhaitent un test dans le cadre d’un dossier d’éventuel accident du travail ;
  • Les membres du personnel qui ont été en contact avec une personne suspecte d’être infectée Covid-19 (p.e. : qui cracherait sur les collègues).

Selon RMG (Risk Management Group), il n’y a rien qui interdit un membre du personnel qui a vécu un contact à haut risque de se rendre chez son médecin de famille qui prescrirait alors un test Covid-19.

Pour un test systématique (et donc obligatoire), il n’y a eu aucune réponse, mais l’autorité se pose la question de la faisabilité d’un tel dispositif.

Selon l’autorité, il revient à la responsabilité de l’employeur (comme tel est le cas dans la zone de police de Charleroi) qui constate une/plusieurs contaminations dans un service/unité/direction/académie de police, de prendre les mesures nécessaires pour que les membres du personnel concerné soit testé.

We maken gebruik van cookies voor het bijhouden van statistieken en taalvoorkeur. Wij houden geen persoonlijke gegevens bij || Nous utilisons des cookies pour la tenue de statistiques et de préférence linguistique. Nous ne gardons aucune donnée personnelle