06.05.2008

Sonnette d’alarme !! Justice

Bruxelles, 05/05/08 – Communiqué de presse

SONNETTE D’ALARME !!!
Le SLFP-Police est de plus en plus inquiet de la tournure des évènements lorsque des policiers appréhendent et défèrent au Parquet des individus ayant commis de graves délits et qui sont rapidement libérés. De plus, à la lecture de certains jugements de Justice, lorsque des policiers ont été victimes de graves faits de violences, nous constatons trop souvent une certaine clémence, voire des acquittements à l’égard des auteurs !

En effet, depuis plusieurs années nous remarquons que les Parquets, voire la Justice prennent de moins en moins de mesures cohérentes et adéquates à l’égard d’auteurs, tant mineurs que majeurs, ayant commis des actes répréhensibles et punissables par la Loi. Il s’agit notamment de faits de vols, agressions à l’aide de violences graves, coups et blessures, avec arme et le plus souvent en bande, ayant entraîné parfois une incapacité de travail, à l’égard de policiers et de citoyens en général!

Ces derniers mois ont été, une fois n’est pas coutume, riches en enseignements ! Alors que les auteurs sont arrêtés par la Police, certains magistrats de garde considèrent, pour toutes de sorte de raisons, qu’il n’y a pas lieu de priver ces individus de leur liberté, malgré les possibilités offertes par la Loi ! Les exemples sont légions et la liste n’est malheureusement pas exhaustive !

Le Ministère de la Justice pleure un manque de moyens et on peut le comprendre, mais faut-il pour cela en arriver à laisser en liberté des individus dangereux et récidivistes ? Il revient dès lors à ces autorités d’interpeller les décideurs politiques !

Le SFLP-Police affirme que la politique menée actuellement par la Justice engendre un sentiment d’impunité certain auprès des auteurs, qui bien souvent récidivent, mais aussi une réelle insécurité pour les citoyens ! En attendant, les policiers de terrain se posent de plus en plus de questions quant à la manière dont ils doivent continuer à protéger les personnes et les biens, alors que les auteurs se retrouvent quelques heures après leur arrestation dans la rue en les provoquant ou agressant. Ou encore doit-on imaginer que les autorités judiciaires en sont arrivées à banaliser certains délits – voir supra – considérés par TOUS et par le Code pénal comme graves ? Pourrait-il s’agir dans le chef de certains d’incompréhension par rapport aux services de police ou d’une certaine incompétence ?

Quand certains comprendront-ils qu’une agression contre des policiers en est une contre la Société !!! Si la prison n’est pas une fin en soi pour certains délinquants, il nous semble important de mettre et maintenir derrière les barreaux les individus dangereux pour la société et la sécurité des policiers.

Au vu de la situation, le SLFP-Police sollicitera ses affiliés afin qu’ils communiquent TOUS les faits de violences graves,, commis dans l’exercice de la fonction, dont-ils sont victimes, afin de constituer une banque de données et ainsi pouvoir suivre l’évolution de leur dossier au niveau judiciaire. Le cas échéant, nous porterons à la connaissance du public les carences et lacunes des autorités judiciaires et/ou administratives.

Alain YSEBAERT
Vice-Président national
Gsm 0485534158

We maken gebruik van cookies voor het bijhouden van statistieken en taalvoorkeur. Wij houden geen persoonlijke gegevens bij || Nous utilisons des cookies pour la tenue de statistiques et de préférence linguistique. Nous ne gardons aucune donnée personnelle