19.10.2020

Lancement de notre campagne « Violences contre les policiers »

Lancement de notre campagne « Violences contre les policiers »

Le SLFP Police – seul auteur dès l’automne 2010 d’un « Protocole contre la violence dont les policiers sont les victimes » qui a marqué les esprits dans le secteur policier – se préoccupe très activement, par diverses initiatives dont quelques-unes n’ont laissé personne indifférent, de ce phénomène pourtant objet d’un déni, insupportable alors qu’il est coûteux en souffrance ; incompréhensible parce qu’il est coûteux en finances publiques.

Par nos propres recherches à partir de 2010 – jusque 2013, le domaine n’avait été l’objet d’aucune étude sociologique – nous avons très vite acquis qu’il « fallait faire quelque-chose ». Nous avons donc convaincu nos partenaires de participer à une stratégie portée par un préavis de grève et une manifestation. Cette stratégie força les ministres de l’Intérieur (Milquet) et de la Justice (Turtelboom) à prendre des initiatives. Mme Milquet mit en place quatre groupes de travail paritaires dont le deuxième reçut la mission d’étudier le phénomène. Mme Turtelboom mit en place un seul groupe de travail dont la composition paritaire rebuta les magistrats, ce qui fit qu’il n’y eut qu’une seule réunion (et cela démontrait au passage une partie du problème de l’époque, les choses se sont améliorées entretemps).

Depuis lors, les ministres de tutelle successifs ont très/trop lentement mis en œuvre les recommandations des différents groupes de travail.

Avec les chiffres récents émanant de notre sondage, joints aux chiffres émanant de la banque de données officielles pour le recueil de ces faits, nous avons décidé de lancer une campagne de sensibilisation à grande échelle.

Cette campagne est soutenue par des personnalités Néerlandophones et Francophones, actives dans la culture et le sport. 

Et nous donnons aussi volontiers la parole à des victimes qui nous ont relaté leur expérience – en termes de trauma, d’assistance, de soins, … – à la suite de faits de violence.

Cette campagne a pour but de sensibiliser aussi bien les citoyens que les politiques, mais aussi les collègues. Nous souhaitons évidemment aussi convaincre les autorités politiques qu’il est tant de reconnaître le phénomène et de prendre les mesures qui s’imposent pour faire que cette violence par tiers diminue et que leurs auteurs soient sanctionnés effectivement.

Nous avons donc monté ces trois dimensions (chiffres, témoignages de soutien, témoignages de victimes) sous forme de capsules vidéo qui vont être diffusées durant plusieurs semaines sur les médias sociaux Facebook®, Twitter®, Instagram®.

Nous remettrons notre cahier de revendications au ministre de l’intérieur et au ministre de la justice au cours de notre campagne.

Nous avons la conviction que le soutien affiché par des personnalités reconnues de la société ; ainsi que les témoignages des policier(ière)s-victimes ; et le partage massif de ces témoignages, vont toucher de nombreuses personnes à la raison et au cœur.

We maken gebruik van cookies voor het bijhouden van statistieken en taalvoorkeur. Wij houden geen persoonlijke gegevens bij || Nous utilisons des cookies pour la tenue de statistiques et de préférence linguistique. Nous ne gardons aucune donnée personnelle