23.11.2020

Violences contre les policiers : propos inacceptables de M. Hennart

Violences contre les policiers : propos inacceptables de M. Hennart

C’est avec stupéfaction – et sans doute au début, de l’incrédulité vite balayée – que tous les policiers/policières ont vu M. Hennart – juge honoraire – sur RTL TVi ce dimanche soir, tenant des propos à notre sens méprisants pour la profession.

Juste avant ce propos ressenti comme un crachat au visage par les policiers/policières, une collègue très courageuse exposait les conditions de l’agression violente dont elle a été l’objet voici une semaine. Visiblement, M. Hennart n’en a rien entendu. Elle a pourtant dit que son agresseur avait clairement crié et répété « Je suis l’Homme, pas toi » et « Je vais t égorger ». Vu la violence dont il a fait preuve, on peut raisonnablement estimer que cet individu a des convictions trop dangereuses pour qu’il demeure libre après l’agression. C’est pourtant ce qui est arrivé. Et hier encore, tandis qu’un autre collègue agressé était toujours à l’hôpital … son agresseur retrouvait la liberté. Et combien d’autres fois encore …

Oui M. Hennart, tou(te)s les collègues savent pertinemment qu’une relaxe n’est pas la fin d’une procédure pénale … sauf par exemple pour un transmigrant qui disparaît dans la nature dès sa sortie du commissariat, pour faire on ne sait quoi à on ne sait qui

Non M. Hennart, les collègues sur le terrain ne sont pas insuffisamment formés ; ne sont pas insuffisamment expérimentés ; mais ils/elles sont insuffisamment épaulé(e)s par la justice, et tout le démontre sauf si l’on ne veut pas voir.

En 2013, une enquête sur la violence contre les policiers démontrait que la confiance de ceux-ci en la justice (de manière générale) était anormalement basse. Dans le cadre du sondage que le SLFP Police a lancé en septembre, les résultats en matière de confiance sont plus désastreux encore. Et cette sortie d’un juge honoraire participe gravement à l’approfondissement du fossé (déjà important) entre policiers/policières et justice, et vis-à-vis des magistrats.

Les policiers/policières ne veulent pas voler le pouvoir des magistrats. Ils/elles veulent légitimement que justice leur soit rendue quand il y a lieu, sans juridisme hypocrite. Cette société qu’ils/elles défendent, c’est la société dans laquelle vivent aussi les magistrats … même ceux/celles restés bloqués au 19ème siècle.

We maken gebruik van cookies voor het bijhouden van statistieken en taalvoorkeur. Wij houden geen persoonlijke gegevens bij || Nous utilisons des cookies pour la tenue de statistiques et de préférence linguistique. Nous ne gardons aucune donnée personnelle