10.04.2008

Te veel is trop, trop is teveel !! Il faut avoir du culot !!

Bruxelles, 04/04/2008

TE VEEL IS TROP, TROP IS TE VEEL !!!! IL FAUT AVOIR DU CULOT !!!!

Il ne m’arrive pas souvent de réagir personnellement sur des communiqués provenant d’autres organisations syndicales. Mais ce que Sypol réussit une nouvelle fois à prester dépassé l’imagination.

Dans un pamphlet ce « syndicat » réussit à reprocher au SLFP Police de s’être opposé au fait que les anciens membres de la BSR soient commissionnés en priorité en vue du maintien de la proportionnalité entre l’ex PJP et la gendarmerie au sein du pilier judiciaire depuis le début des nominations dans le cadre du soi-disant tapis rouge.

Depuis la parution des listes déterminant l’ordre de commissionnement, le SLFP Police a été demandeur de donner, dans le cadre de la catégorie de priorité III, la priorité aux anciens membres de la BSR qui sont tombés hors du lot des 270 commissionnements des anciens cadres moyens de la BSR au grade de CP lors de la création de la police fédérale. Nous avons même osé reconnaître nous être trompés lors des négociations précédant l’AR et lors desquelles les règles de priorité furent établies.

Le SLFP Police a à plusieurs reprises mis cette question sur la table des négociations et même fait traiter officiellement. Nous n’avons hélas pas été suivis par les autres organisations syndicales.

Sypol fait état du protocole du 30 janvier 2008. Ce protocole traite effectivement des nominations dans le cadre du tapis rouge mais plus spécialement sur le fait que certains membres de l’ex PJP obtiendraient la priorité, ce qui à juste titre a été dénoncé par le SNPS et auquel nous nous sommes en toute logique associés du fait qu’il s’agirait d’une méconnaissance flagrante de la loi.

Nulle part ce protocole ne fait état de l’ordre de priorité de commissionnements supplémentaires nécessaires du côté de l’ex gendarmerie en application des nominations dans le cadre du tapis rouge. Ce dernier point fait d’ailleurs l’objet d’un dossier totalement différent qui a été mis sur le tapis par le SLFP Police mais sans résultat à ce jour.

Actuellement ce point à une nouvelle fois été abordé et ce suite au fait que l’accord Verwilghen – Duquesne de novembre 2000 doit être appliqué lors de l’exécution de l’AR concernant l’ordre de commissionnement supplémentaire. Au cas où des commissionnements supplémentaires seraient nécessaires au sein du pilier judiciaire, cet accord prévoyait que celles-ci reviendraient aux membres de la BSR étant en service à ce moment Inscrire ce principe nécessitait une nouvelle négociation et celle-ci a eu lieu hier.

Il en est de même en ce qui concerne le soi-disant « Boni-Santé ». Cette mesure a été négociée dans le cadre de la lutte contre l’absentéisme. Le résultat obtenu n’était pas du « bla-bla-bla » comme le prétend Sypol, mais une convention conclue avec l’autorité entériné dans un protocole d’accord signé entre l’autorité et les syndicats.

Les organisations syndicales qui ont marqué leur accord avec cette mesure, se sentent, comme beaucoup de membres du personnel, se roulés, oui, même trahis par l’autorité mais si on ne peut plus se référer à un « accord signé » je me pose la question sur quoi on peut encore se baser pour rendre publique l’une ou l’autre disposition.

Que Sypol arrête enfin de vendre de la démagogie. Ils feraient mieux de d’abord s’informer convenablement afin de savoir qui a fait, dit, écrit ou demandé quoi avant de raconter des bobards.

Je me pose d’ailleurs la question de savoir pourquoi, si Sypol prétend toujours avoir raison, le nombre de membres de cette organisation n’augmente pas proportionnellement leur permettant d’atteindre les 10% du personnel de la police intégrée nécessaire pour devenir une organisation syndicale représentative afin de pouvoir prendre place à la table des négociations.

N’ont-ils d’ailleurs pas demandé, dans leur cahier revendicatif, de baisser le seuil à 5% ? Nous pourrions peut-être en faire 1% mais il faut de toute façon avoir « quelque chose » derrière soi pour pouvoir participer aux discussions et actuellement il semble que ce n’est pas le cas chez Sypol.

Jan SCHONKEREN
Président National
Traduction : Marc Tielemans

We maken gebruik van cookies voor het bijhouden van statistieken en taalvoorkeur. Wij houden geen persoonlijke gegevens bij || Nous utilisons des cookies pour la tenue de statistiques et de préférence linguistique. Nous ne gardons aucune donnée personnelle