17.10.2007

Réaction article SYPOL (Le Soir 10-10-2007)

Bruxelles, 15/10/07
SYPOL TOUCHE LE FOND !!!

A la lecture de l’article de presse paru dans le SOIR du jeudi 10/10/07 intitulé « SYPOL.Be en pétard avec la zone » (Bruxelles/Ixelles), nous ne pouvons que nous indigner et réagir par rapport aux scandaleuses allégations qui ont été faites à l’encontre de notre organisation syndicale.
Cette organisation non-représentative du personnel au sein de la police intégrée, constituée de quelques centaines de membres prétend haut et fort être l’alternative aux syndicats représentatifs. Depuis son existence cette association passe la majeure partie de ses activités à déposer des recours – pour tout et pour rien – en recourant à des demandes de fonds auprès de ses membres ou non membres à qui on fait croire monts et merveilles. Ces recours sont souvent non fondés, irrecevables, voire les deux, hormis l’une ou l’autre exception ayant favorisé quelques « proches » tout en ayant discriminé d’autres collègues.
Par rapport aux relations qu’entretient cette organisation avec une certaine hiérarchie, plus particulièrement dans le pilier judiciaire de la police fédérale, notamment à la PJF de Tournai (ailleurs elle ne semble pas être crédible) celle-ci ne semble pas être en position de moralité quant à porter un jugement de valeur sur les relations qu’entretiennent nos responsables syndicaux avec les autorités.
Dans le courrier réponse (voir le Soir du 12/10/07) à l’article précité, le Chef de corps de Bruxelles/Ixelles qualifie justement sypol d’association corporatiste sans valeur syndicale. Ce n’est pas nous que le démentirons !!! Il n’est plus de secret pour personne que cette organisation privilégie davantage l’arrogance, la provocation, maintenant l’insulte à l’égard des délégués de syndicats représentatifs au lieu d’apporter de vraies alternatives dans leurs actions dites syndicales ! Ce qui est le plus frappant dans cette zone de police, c’est que quelques personnes frustrées (pour reprendre les termes du chef de zone dans son article du 11/10/2007) mènent des combats d’arrière garde ou d’intérêt personnel et parviennent à instrumentaliser cette organisation qui prétend représenter un intérêt collectif.
Peut-on accepter le fait que cette organisation, sous prétexte d’obtenir la représentativité puisse sans autre forme faire de la démagogie à outrance ? C’est pourtant sa façon d’agir depuis la réforme.
Pour le reste, nous nous en remettons à votre jugement quant à considérer la place de cette organisation au sein de la police intégrée.

Alain YSEBAERT
Vice-Président national

We maken gebruik van cookies voor het bijhouden van statistieken en taalvoorkeur. Wij houden geen persoonlijke gegevens bij || Nous utilisons des cookies pour la tenue de statistiques et de préférence linguistique. Nous ne gardons aucune donnée personnelle