20.10.2010

Prime Copernic – état des lieux

Zaventem, 20 octobre 2010
Deux organisations développent pour le moment une politique de recrutement très agressive basée sur le jugement intervenu en fin septembre, au sujet de Copernic/Pécule de vacances, à l’instigation de Sypol.be.

S’il est de bonne guerre de la part de cette organisation d’agir de cette façon, on peut franchement s’étonner des prétentions de l’autre organisation qui tente maladroitement de jouer une balle qu’elle n’a pas lancée.

Quoiqu’il en soit, revenons aux choses sérieuses … et ne croyez pas à tous les châteaux en Espagne qu’on essaie vous vendre. Car en éludant un série d’éléments, certains vous prennent vraiment pour des idiot(e)s ou des mercenaires, ce qui tout autant méprisant à votre égard !

Ainsi, pour le moment, le jugement n’a pas encore été signifié ! Cela veut dire en clair que … personne n’a droit à rien.

Depuis le jugement et jusqu’à maintenant, nous ne restons cependant pas les bras croisés puisque nous avons déjà obtenu de la ministre une première réunion en vue de faire le point (mercredi passé), et qu’elle retourne auprès du gouvernement pour contrôler s’il y a des marges. Une nouvelle ET DERNIERE réunion est prévue jeudi (fin d’après-midi probablement).

Lorsqu’enfin Sypol.be lâchera le jugement pour qu’il soit signifié à l’Etat (en la personne de la ministre de l’Intérieur) alors, ET SEULEMENT A CE MOMENT-LA, parce que le jugement fera alors enfin jurisprudence et parce qu’immanquablement (elle l’a déjà annoncé mercredi passé) la ministre ira en Appel pour l’Etat, nous pourrons jouer nos cartes (préavis de grève et citation). Mais d’autres scenarii peuvent se dérouler et nous devons être prêts dans tous les cas de figure.

En deux mots sans être technique, vous devez savoir qu’une citation ne se rédige pas sur un coin de table et que son dépôt doit intervenir au bon moment, ni trop tôt ni trop tard. Vous devez aussi savoir qu’une citation doit être étayée par des données essentielles liées au(x) demandeur(s) pour permettre la détermination du préjudice. Enfin, vous devez savoir que notre délai ultime est – dans le scénario le plus défavorable – le 31 décembre.

Même si nous semblons moins bruyants que d’autres, nous sommes peut-être les plus pesants dans ce dossier et croyez bien que nous défendons l’intérêt de nos membres et de la collectivité.

Nous ne profitons pas de l’occasion pour nous faire « du gras » en tentant de recruter sur de faux arguments, au risque de faire bien des déçus … car pensez aussi au fait que la décision en Appel pourrait parfaitement invalider ce jugement de premier ressort. Ne vous laissez donc pas éblouir par des sommes qui n’existent peut-être que dans l’imagination de certains.

Vincent Gilles, Président national
Vincent Houssin, Vice-président national

 

We maken gebruik van cookies voor het bijhouden van statistieken en taalvoorkeur. Wij houden geen persoonlijke gegevens bij || Nous utilisons des cookies pour la tenue de statistiques et de préférence linguistique. Nous ne gardons aucune donnée personnelle