Categories
Non classé

Redémarrage de la négociation sectorielle : les attentes sont très élevées !

Les organisations syndicales viennent de recevoir l’invitation pour le redémarrage de la négociation sectorielle, ce lundi 29 novembre.

La ministre de l’Intérieur avait dit, lors de la dernière rencontre mardi passé, avoir bien compris les attentes des membres du personnel du secteur policier. De notre côté, nous lui avons bien fait comprendre que nous ne pourrions négocier que lorsqu’il y aura enfin quelque-chose sur la table. Et nous avons tout aussi clairement exprimé que nous voulions voir l’arrêté royal portant la NAPAP comme cela est inscrit dans le rapport au Roi.

Cependant, malgré le fait qu’en octobre l’enveloppe de 67 millions d’euros ait disparu de la table des négociations, nous souhaitons prendre une position constructive et chercher ensemble une solution avec un objectif en tête : pour une restauration de l’attractivité du métier, une revalorisation financière pour la police intégrée et la poursuite de l’application du système NAPAP.

Pour que la négociation de lundi puisse se dérouler dans le calme et la sérénité, nous avons décidé de ne pas entreprendre d’action ce jour-là. Nous voulons donner toutes les chances aux consultations et attendons beaucoup de notre ministre de l’Intérieur et du gouvernement. Ils détiennent la clé pour montrer qu’ils respectent la police et veulent revaloriser financièrement le travail d’un membre du personnel de la police intégrée.

Mais cela ne veut certainement pas dire que nous arrêterons nos actions, bien au contraire. Si la négociation échoue lundi prochain, les actions reprendrons de plus belle.

Les attentes sont très élevées. Et nous comptons dés lors sur une proposition solide et concrète, ainsi que sur la confirmation de la pérennité du dispositif NAPAP !

Categories
Non classé

La rencontre avec la ministre de l’Intérieur … un FIASCO

La rencontre (en visio) entre la ministre de l’Intérieur et les organisations syndicales a bien eu lieu cet après-midi.

La ministre n’a toujours pas de proposition concrète, que ce soit pour la NAPAP ou pour la revalorisation barémique.

Il est sidérant de constater que la ministre de l’Intérieur n’a toujours pas de mandat de la part du gouvernement pour négocier avec les organisations syndicales ! Elle souhaite continuer la discussion lundi prochain et demande (une fois de plus) du temps pour concerter ses partenaires.

Nous lui avons donc clairement répondu qu’elle détenait les clefs pour enfin déposer une proposition concrète sur la table. Tant qu’il n’y aura pas de proposition sur la table, il est évident pour toute personne censée que nous ne suspendrons pas (même temporairement) nos actions.

Categories
Non classé

Le temps est venu de monter en pression …

Juste après les mauvaises nouvelles du conclave, nous avions déposé un préavis de grève. Un premier débat a eu lieu le 14 octobre et l’autorité nous avait dit revenir avec une nouvelle proposition ce 27 octobre.

Depuis lors, nous étions informés que la ministre cherchait les moyens budgétaires qui lui manquaient, et que des manœuvres en coulisse visaient à faire porter une grosse partie du poids aux zones de police.

Aujourd’hui, les cartes sont sur table … et il nous a été dit ceci : « puisque ses partenaires (zones de police et pouvoirs locaux) lui avaient répondu négativement », la ministre de l’Intérieur ne pouvait pas financer sa propre dernière proposition.

Aussi, le Front commun ACTIVE le préavis de grève qui va vous permettre – collègues de la police fédérale (dans un premier temps) – de faire grève pour marquer votre mécontentement jusqu’au 1er décembre. Dans un second temps, nous appellerons tous les collègues de la police intégrée à faire la grève. Mais vous devez tous être conscients que ce sera un marathon.

Nous rappelons que la NAPAP est condamnée. Aussi, nous invitons tous les collègues dans les conditions à introduire leur dossier sans tarder. Visiblement, les différents partenaires du gouvernement tout autant que la ministre de l’Intérieur ne veulent plus d’une police attractive et performante : tout ce que le politique vend est mensonge.

Faute d’un changement d’attitude de la part de l’autorité dans son ensemble par le dépôt d’une nouvelle proposition satisfaisante d’ici là, nous vous inviterons à monter en puissance dans le cadre d’un préavis de grève plus large et d’actions plus fortes.